A room of one’s own

«Une femme doit avoir de l’argent et un lieu à elle si elle veut écrire de la fiction.» Virginia Woolf a room of one’s ownCartePostale-Portes ouvertes2018

Ce n’est pas une bedroom, mais a room of one’s own, pas une chambre à soi, mais une pièce, un endroit ; un lieu à soi dans la nouvelle traduction de Marie Darrieussecq.

Un lieu à soi rassemble une série de conférences sur le thème de la fiction et des femmes données par Virginia Woolf à l’université de Cambridge en 1928.

Virginia Woolf y détaille les multiples contraintes sociales limitant l’accès des femmes à l’écriture et demande que celles-ci puissent disposer d’un lieu à soi fermant à clé, c’est-à-dire d’indépendance, d’espace et de temps pour écrire.

Atelier portes ouvertes :

Le 18 novembre prochain un courant d’air culturel ouvre les portes des ateliers d’artistes dans toute la région.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s