Transparence de l’opacité

The Moths 2

Transparence de l’opacité

La série Phalènes a été inspirée par le roman The waves et la nouvelle The death of the moth de Virginia Woolf.
Virginia Woolf est fascinée par les voiles de soie et les textures diaphanes.
La dynamique de son écriture joue sur l’opacité pour atteindre la transparence et sur le mouvement contradictoire de montrer et de cacher.
La vie est un halo lumineux, une enveloppe semi-transparente qui nous entoure du commencement à la fin de notre état d’être conscient.*

Une série de quinze pièces en organza et fil et quatorze dessins, graphite sur papier calque, pour questionner le mouvement contradictoire voilé/dévoilé et explorer l’espace entre transparence et opacité.
Que se passe-t-il  » en dessous  » ? Où est l’intérieur, où est l’extérieur ? Qu’est-ce qui est plus proche de nous, la surface ou la profondeur ?
Qu’est-ce qui est voilé ou révélé par le tissu ?
Qu’est-ce qui est protégé, qu’est-ce qui est exposé ?

La transparence et la fragilité de ces matériaux pointent l’intimité, invitent à plonger dans les profondeurs de notre perception.

*Virginia Woolf

IMG_9833

IMG_1519

Rathenauhalle, Berlin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s