Maison de la gravure Méditerrannée

La Vie naît d’un pli

La Maison de la gravure présente La Vie naît d’un pli, une exposition personnelle de Muriel Valat-B, œuvres sur papier et œuvres textiles. Depuis les années 90, Muriel Valat-B travaille entre l’Allemagne et les Pyrénées Orientales. Sa recherche plastique – gravure et art textile – est traversée par l’acte d’écriture. Le geste de plier, qu’elle veut minimaliste, n’est pas relié à la seule pratique de l’art textile. Sur ses gravures, Muriel Valat-B appose des morceaux d’étoffes qui côtoient l’encre et ses sillons allant jusqu’à visuellement créer une impression de pli et de dépliement. Les directions données à sa recherche qui alimentent différentes séries sont traversées par une même tension expérientielle et une même conduite résumée par l’artiste : « Plier c’est écrire. Du bout des doigts, plier le tissu, interrompre sa surface, contrarier son déroulement. À l’endroit du pli, un pan disparaît. Par son apparition, le pli manifeste l’espace de la disparition ; il éclipse un espace, il crée un espace. Dans un seul et même geste, le pli opère un mouvement contradictoire de présence/absence. On ferme un pli, on ouvre un précipice. Le pli appelle une mémoire à fleur de peau, aménage un lieu pour ce surgissement ; sismographe, il trace la ligne, où rejouer la secousse. L’envers devient l’endroit où cela même affleure à la fois caché et libéré dans le pli. Plier c’est déplier. » 

Vernissage vendredi 11 février 2022 à 19 heures 

Exposition du 11 février au 12 mars 2022 

Maison de la gravure Méditerranée 105, Chemin des Mendrous 

34170 Castelenau-le-Lez 

Résidence LINIE

LINIE : corps/paysage – körper/landschaft 

Résidence d’artistes franco-allemande

une initiative 3C CALCE, avec le soutien de la Région Occitanie, le Fonds citoyen franco-allemand et la SAIF

Artistes invitées : Kati Gausmann et Muriel Valat-B

La résidence artistique se déroulera en deux temps, en 2021 à Planèzes et en 2022 à Berlin.

Le paysage, l’environnement, informent notre perception, notre corps, notre caractère, notre image corporelle. Le fait que nous vivions à la campagne, en milieu urbain, dans un environnement confortable ou précaire influence notre perception de l’espace et notre comportement. Inversement notre expérience corporelle informe nos pensées, nos perceptions, notre environnement.

La résidence d’artiste franco-allemande, LINIE corps/paysage propose de questionner les relations entre notre corps et notre environnement et d’en faire l’expérience par la pratique du dessin en grand format. Résidence de création et de médiation culturelle.

Semaisons

exposition collective Galerie Lligat, Perpignan

Œuvres sur papier et céramiques

avec Avec Juli ABOUT, Naym BEN AMARA, Didier BÉQUILLARD, Brigitte KÜHLEWIND-BRENNENSTUHL, Nicolas DAUBANES, Marielle DEGIOANNI, Paola DI PRIMA, Valérie DU CHÉNÉ, Franck GABARROU, Kati GAUSMANN, Alexandre GILIBERT, Safia HIJOS, Amandine LASA, Mathieu LEGRAND-LOSFELD, Jérémy LOUVENCOURT, Pierre MACHE, Matthieu MALVOISIN, Muriel PERSIL, Frédéric SABOURAUD, Juergen SCHILLING, Muriel VALAT-B.

Du mercredi au vendredi 14h-18h et Le samedi 11H-18H. Tous les jours sur rendez-vous au 06 14 36 40 01.

Série Grün-ün

12 pièces, organdi, papier japon, cire, encre, graphite, fil de lin, 2021

Variations sur le Lied de Schubert/Müller Die liebe Farbe (Mein Schatz hat’s Grü-ün so gern) (Cycle die schöne Müllerin)

Couleur aimée, couleur haïe /die liebe Farbe, die böse Farbe, le vert ? le blanc ?  Dessus ? Dessous ?

Un vert qui tend vers le blanc ? Un blanc qui tend vers le vert ? 

In Grün will ich mich kleiden/Je veux m’habiller de vert, Mein Schatz hat’s Grü-ün so gern/Ma mie aime tant le vert

Les superpositions de différentes couches, organdi et papier ciré, proposent une surface/profondeur, opaque et translucide à la fois. 

Dans cet espace trouble, évoquant un verre dépoli, le regard, paradoxalement s’éclaircit. Libéré de toute fixité, ni dans la profondeur, ni dans la surface, suspendu entre les deux, il peut s’élargir.

Sinueuse ou droite, fragile, erratique, tremblée, une ligne d’écriture, un ruban vert /das schöne grüne Band tendu comme un fil rouge, invite au voyage : wo die Hoffnung grünt.